L'immigration n'a pas d'effets négatifs sur le marché du travail, selon le prix Nobel 2021

Politique économique

L'immigration n'a pas d'effets négatifs sur le marché du travail, selon le prix Nobel 2021

Les études menées par David Card à partir de situations concrètes, montrent que l’afflux de migrants dans une ville ne détruit pas l’emploi des travailleurs dits natifs et ne pousse pas leurs salaires à la baisse.

« And the winner is… David Card. » Ce lundi 11 octobre, le Canadien a reçu (avec Joshua Angrist et Guido Imbens) le Prix Nobel d’économie. Si ses travaux majeurs, basés sur des expériences naturelles, datent des années 1990, ils sont plus que jamais d’actualité.

C’est le cas notamment de ses recherches menées sur l'immigration et le marché du travail. Sur ce sujet - et comme il a pu le faire pour le salaire minimum - « David Card a remis en cause les idées reçues », résume John Hawkins, professeur d’économie à l’Université de Canberra.

Les études du Nobel 2021 ont en effet montré que l’afflux de migrants n’a pratiquement aucun effet sur le taux d’emploi ou le niveau de salaire des populations dites « natives ».