Outre-mer. L’État est-il trop ou pas assez présent ? Reportage à Saint-Pierre-et-Miquelon
  1. Accueil
  2. Politique économique
  3. Budget et Fiscalité
  4. Outre-mer. L’État est-il trop ou pas assez présent ? Reportage à Saint-Pierre-et-Miquelon

Politique économique

Outre-mer. L’État est-il trop ou pas assez présent ? Reportage à Saint-Pierre-et-Miquelon

Hugo Romani
,
Sélection abonnés

Dans ce petit archipel de moins de 6 000 âmes, perché au milieu de l’Océan Atlantique, les habitants ressentent une véritable absence de l’État, perceptible par des services publics délabrés. Pourtant, les ultramarins disposent de certains avantages.

L’essentiel

- Le Parlement a voté une augmentation de 353 millions d’euros du budget consacré à l’Outre-Mer en 2023

- Une augmentation bienvenue à Saint-Pierre-et-Miquelon, territoire particulièrement touché par le sentiment de déclassement

- En réalité, l’État fournit un certain effort financier pour la collectivité, mais générant parfois des effets pervers

______

Août 2021. Le jeune métropolitain Joris Le Gal a rejoint le club de football de l’AS Miquelon, afin d’y disputer le championnat local. Lors d’une action a priori anodine, le joueur se blesse, heureusement sans gravité.

Mais avant de retrouver les terrains, le jeune homme doit suivre une séance de kiné. Problème : l’archipel ne compte que deux centres médicaux, tous les deux basés à Saint-Pierre, l’autre versant de l’île. Si Joris souhaite se voir prodiguer des soins, il doit emprunter la voie maritime, ce qui lui prendra une journée complète. « Avec deux cailloux distincts impossible de faire autrement », confie le footballeur.