Réduire le temps de travail fait-il baisser le chômage ? Sans doute pas 
  1. Accueil
  2. Politique économique
  3. Croissance
  4. Réduire le temps de travail fait-il baisser le chômage ? Sans doute pas 

Politique économique

Réduire le temps de travail fait-il baisser le chômage ? Sans doute pas 

Martine Peyrard-Moulard
,
Sélection abonnés

[Chronique] Il faudrait que le travail existant soit homogène et qu’il soit possible de le partager entre tous les travailleurs.  Ce n’est pas la réalité. 

Faire baisser le temps de travail est l’une des grandes revendications sociales en France depuis le XIXe siècle. Depuis les fameuses lois Aubry (1998-2000), la durée légale du travail est fixée à 35 heures par semaine pour un salarié à temps plein.

Les Français ont aujourd’hui l’une des durées hebdomadaires de travail les plus courtes au monde. Ils connaissent pourtant un taux de chômage de près de 9 %.

Selon le secrétaire général de la CGT, il faudrait passer aux 32 heures, « travailler moins pour travailler tous ». Est-ce vraiment la solution ?

La croissance, donnée clé

Pour que la réduction du temps de travail soit neutre pour l’économie, il faudrait que les salaires baissent en proportion. Sinon, cette RTT provoquera une augmentation du coût salarial.

Or les coûts du travail, les charges patronales ou la fiscalité sur le travail, sont des variables clés pour des entreprises soumises à la concurrence européenne et mondiale.

D’ailleurs, les lois Aubry étaient accompagnées à l’époque d’une baisse des charges pour les entreprises, afin de compenser l’effet négatif de la hausse des coûts salariaux.