Relance post-Covid : comment le nouveau bonheur peut redessiner la croissance

Politique économique

Relance post-Covid : comment le nouveau bonheur peut redessiner la croissance

La crise sanitaire causée par la pandémie de Covid-19 a modifié nos échelles de valeur et notre vision du bonheur. Moins de temps perdu, plus d’espace, plus de liens sociaux. En quoi ces aspirations, sorties renforcées de la « coronacrise », peuvent-elles impacter l’activité économique ?

La santé, la famille, mais aussi les liens sociaux et l’ancrage sur un territoire forment-ils la nouvelle alchimie du bonheur ? Dans un essai paru quelques semaines avant la réouverture des terrasses en France, le sociologue Jean Viard avance avec optimisme que l’épidémie de Covid-19 nous a fait grandir et prendre conscience de ce qui compte vraiment pour être heureux.

Pour le directeur de recherche au Cevipof, nous serions aujourd’hui collectivement mûrs pour basculer dans une nouvelle civilisation, plus numérique, plus écologique, dans laquelle « la démocratisation de la qualité de vie deviendra un enjeu social central ».

« Jours heureux » ou « nouvelles Années folles », si ce temps du bonheur pour tous advient, il aura de nombreuses conséquences, notamment sur le travail, le logement, la consommation ou encore l’aménagement des territoires, notamment ruraux.