Santé au travail : pas tous égaux face à une retraite à 65 ans
  1. Accueil
  2. Politique économique
  3. Emploi
  4. Santé au travail : pas tous égaux face à une retraite à 65 ans

Politique économique

Santé au travail : pas tous égaux face à une retraite à 65 ans

Audrey Fisné-Koch
,
Sélection abonnés

La capacité à travailler plus longtemps dépend largement des conditions de travail. Allonger l’âge de départ en retraite pour tout le monde pourrait donc accentuer les inégalités.

C’est l’un des arguments majeurs qu’emploient les politiques – notamment Emmanuel Macron ou Valérie Pécresse — pour justifier un allongement de l’âge de départ en retraite : nous vivons de plus en plus longtemps.

En 2019, l’espérance de vie à la naissance pour les Françaises était de 85,6 ans et pour les Français de 79,7 ans. Pour les promoteurs de la retraite à 65 ans, il faudrait donc indexer la fin des carrières sur l’espérance de vie. Se fonder sur cet argument, « c’est raisonner comme si tout le monde était pareil », souligne Bruno Palier, directeur de recherche du CNRS à Sciences Po et auteur de l'ouvrage Réformer les retraites (Presses de Sciences Po, 2021). Or, c’est loin d’être le cas.

espErancedevieetsansincapacitE.jpg

Comme le font remarquer les économistes Thomas Barnay et Éric Defebvre, membres du laboratoire d'économie Paris-Est ERUDITE, pour une demande de travail donnée « les chances de poursuite d’une activité professionnelle au-delà de l’âge de 60 ans restent très fortement liées à l’état de santé des seniors et à leur qualité de vie au travail ».