Gène du guerrier, histoire de famille, cancer : pourquoi les Français dopent le marché illégal des tests ADN
  1. Accueil
  2. Politique économique
  3. Santé
  4. Gène du guerrier, histoire de famille, cancer : pourquoi les Français dopent le marché illégal des tests ADN

Politique économique

Gène du guerrier, histoire de famille, cancer : pourquoi les Français dopent le marché illégal des tests ADN

Elsa Ferreira
,
Sélection abonnés

Le projet de loi bioéthique vient de confirmer l'interdiction en France de ces tests génétiques. Les entreprises, essentiellement américaines, parviennent tout de même à s'infiltrer sur ce marché prometteur. Mais pourquoi donc les Français raffolent-ils de ces intrusions généalogiques ? 

Hier technologie de luxe, le séquençage génétique est aujourd’hui rapide et accessible à tous. Aux États-Unis, les entreprises investissent le créneau depuis plus de 10 ans et proposent des tests génétiques à partir de 99 dollars (contre cent millions de dollars pièce en 2001 !). Selon les options, vous pouvez découvrir l’origine géographique de vos gènes ou, grâce au service 23andMe (voir encadré), vos prédispositions à certaines maladies comme le diabète, les cancers, Alzheimer ou Parkinson.

En tout, 26 millions de personnes ont confié leurs ADN à ces entreprises, dont 14 millions pour la seule année 2018, selon les calculs de la MIT Technology Review. Selon Global Market Insights, le marché mondial du test génétique pour particuliers pourrait atteindre 2,5 milliards de dollars en 2024.

En France, le récent projet de loi bioéthique a poussé les députés à s'emparer de la question de la légalisation. Malgré les opportunités de business pour les entreprises françaises, ils ont tranché ce vendredi 13 septembre 2019 et ne modifient pas la loi : la pratique de ces tests génétiques reste illégale et passible de 3 750 euros d’amende