Une grève générale ? « Les divergences sont trop importantes, notamment dans les milieux populaires »

Politique économique

Une grève générale ? « Les divergences sont trop importantes, notamment dans les milieux populaires »

L’inflation et la crise des carburants (hausse des prix, difficulté d’approvisionnement), vont-elles pousser les Françaises et les Français à se mobiliser ? Un nouvel épisode des gilets jaunes est-il possible ? Le chercheur Pierre Blavier nous a répondu.

L’essentiel

- En écho à la grève des employés des raffineries et en réponse à l’inflation, des syndicats et des partis de gauche appellent à une grève générale pour demander des hausses de salaires.

- Pour Pierre Blavier, qui a étudié le mouvement des gilets jaunes, une mobilisation d’envergure n’est possible que si différentes luttes convergent.

***

La grève dans les raffineries va-t-elle s’étendre au point de devenir un mouvement interprofessionnel national ? C’est ce qu’espèrent plusieurs syndicats et partis de gauche qui appellent à une mobilisation générale dimanche 16 et mardi 18 octobre.

L’appel intervient après que des employés de TotalEnergies et d’Esso-ExxonMobil ont demandé des hausses de salaires début octobre. Le versement d’un dividende de 2,62 milliards d’euros aux actionnaires de Total, fin septembre, a fait déborder le vase dans une période où le pays connaît une inflation de 5,6 % (en septembre).