Vaccins et Covid-19 : des négociations à l'avantage des labos 

Politique économique

Vaccins et Covid-19 : des négociations à l'avantage des labos 

Il est encore trop tôt pour déterminer avec exactitude les bénéfices que les vaccins vont générer pour l’industrie pharmaceutique, mais on sait déjà que les gouvernements ont dépensé au moins 93 milliards d’euros en vaccins et médicaments en 2020.

Depuis un an, la pandémie de Covid-19 met les systèmes de santé et les économies à rude épreuve. Plus de deux millions de personnes sont décédées de la maladie (au 1er février 2021), des millions ont perdu leur emploi et basculé dans la pauvreté. Face à la catastrophe, une lueur d’espoir : la vaccination.

Dès janvier 2020, des scientifiques ont commencé à chercher des solutions pour nous immuniser. À peine quelques mois plus tard, les premières injections ont débuté.

Développer un vaccin en temps normal : 7 à 10 ans en moyenne

Comment les laboratoires ont-ils pu mettre au point ces nouveaux vaccins en moins d’un an ? Outre les connaissances scientifiques et les innovations technologiques, une partie de la réponse tient en un mot : "budget". Pfizer, Moderna, Sanofi et leurs concurrents ont vu leurs recherches s’accélérer grâce à un soutien financier sans précédent de la part des autorités publiques et de philanthropes privés.